Le voyage minimaliste

Cet été nous sommes partis avec mon cher et tendre et nos famille recomposée digne d’un feuilleton de France Deux sur les routes de Grèce. Inspirée par un article de Léo Babauta sur le sujet, nous avions choisi de voyager minimaliste, soit pour 15 jours et 4 personnes, deux sacs en toiles de moins de 7 kg chacun en tout et pour tout.

La règle:

Dans la valise :

– Presque pas de vêtements, juste pour deux / trois jours chacun, on passe le tout à l’eau et au savon dans le lavabo de l’hôtel le soir.

– pas de livres – à part un guide Géo qu’on a fini par oublier sur les marches d’un temple, mais deux kindle chargés à bloc.

– pas d’ordi, ni d’ipad.

– des carnets et de quoi écrire.

– nos smartphones.

– trousse de toilette quasi vide : brosse à cheveux, brosse à dent, dentifrice, un flacon de crème solaire, produit lentilles.

– trousse à pharmacie idem : de l’argile verte et une boite de charbon en granulé pour les éventuelles crises de tourista (qui se sont avérés quasi inutiles).

– une paire de chaussure chacun (sandales pour tout le monde, sauf mon mari qui tient à son standing).

– jeux, distractions : chaque enfant avait rempli un sac à dos de coloriages et feutres, plus un ou deux livres chacun.

Achetés sur place:

– Une carte routière de Grèce.

– Une bouteille d’huile d’olive qui me servait de crème hydratante, de lotion anti coup de soleil, de masque pour les cheveux.

– Un attirail anti moustique (prise avec produit chimique, lotion), pas du tout bio, mais sans quoi nous serions morts de piqûres. La prochaine fois je penserai à emmener mon huile essentielle de citronnelle !

Dans l’organisation :

– Nous n’avions rien réservé à part la première nuit d’hôtel et une voiture à l’aéroport. Chaque soir on votait entre rester sur place si l’endroit nous plaisait, ou aller ailleurs.

Le verdict :

Enorme sensation de légèreté, et sentiment énorme de supériorité face aux bipèdes chargés à blocs à Charles de Gaulle avec leurs énormes valises roulantes de six tonnes chargés de vêtements moches. C’est vraiment génial de bouger très facilement parce qu’on fait son sac en 5 mn et transporter des sacs légers ça donne en soi un grand sentiment de liberté.

J’admets que c’est plus facile de voyager avec un short et deux t shirt dans un pays où il fait 40 degrés la nuit, et où toute lessive sèche en une demi minutes. Je pense que « minimaliste en Finlande en novembre » demande un poil plus d’organisation.

Privés de télé, d’ipad et de jeux, les enfants se sont mis à lire avidement et ils nous ont piqué nos kindle à la moitié du voyage pour se jeter sur la Comtesse de Ségur et la bibliothèque rose. Résultat : on n’avait plus rien à lire, et on devait se contenter de notre vie intérieure. Et la prochaine fois on prendra quatre kindle.

Le no-poo a été atroce avec le sel, le soleil et les bains fréquents. Mes cheveux l’ont très mal vécu et je n’ai pas tardé à me faire des shampoings avec les shampoings de l’hôtel. Il semble y avoir une incompatibilité de fond entre bains de mer et cheveux à l’état naturel.

Je n’avais pas pris d’affaires de runnings et privée d’endorphines (la natation ne me comble pas, je nage comme une planche à repasser), je suis devenue insupportable au bout d’une semaine.

Nous avons amèrement regretté de ne rien avoir contre les moustiques, la fois prochaine l’huile de citronelle sera dans la valise.

Sinon l’absence de produits de beauté ne m’a absolument pas manquée, si bien que le vidage intégral de ma salle de bain fera partie de mon programme de l’automne.

Au retour mon appartement m’a paru plein à craquer de choses inutiles, et je suis même partie dans un délire « et si on vendait tout et qu’on partait vivre à l’hôtel avec juste une valise », avant que je n’ouvre mon placard à chaussures et retrouve illico la raison. Mais je vais quand même repartir dans un gros tri dans les placards à la rentrée (surtout les chambres d’enfants).

 

6 réponses

  1. Super !
    Faire le vide est salutaire, toujours !
    Pour aider au tri dans les produits cosmétiques et les lessives il y a les récents articles de 40 ans 4 enfants à lire, ça aide largement à ne pas racheter trop de merdouilles pour se sentir belle, entre autres…

    • J’aime beaucoup vos articles en général mais là je dois dire que j’ai eu du mal avec l’avantage numéro 1 du minimalisme revendiqué ici à savoir : un « sentiment énorme de supériorité face aux bipèdes chargés à blocs à Charles de Gaulle avec leurs énormes valises roulantes de six tonnes chargés de vêtements moches. »
      Euh quoi ??? Je suis sensible moi même au minimalisme mais là !!!
      Encore faut-il voir que la mode actuelle du minimalisme est née de la soudaine « crise de conscience » de consommateurs qui ont acheté à tours de bras pendant des années et des années (enfin, crise de conscience… ou peut-être simple constat de placards archi-bourrés ?). Le fait de vouloir « consommer mieux » reste encore un acte de consommation. Le fait de passer son temps à tout trier et jeter reste dans une logique centrée sur l’objet. il n’y a rien dans ces activités « minimalistes » qui puisse faire sentir celui qui s’y adonne supérieur aux autres… Si les « minimalistes » tiennent vraiment sur le long terme alors ils pourront peut être faire la leçon aux autres. Pour le moment ce n’est encore qu’une « mode » qui, comme toutes les autres modes, visent à faire se sentir cool et « hors du lot » ceux qui la suivent.
      Bien à vous et bonne continuation

  2. Pour le tri dans les placards, je me penche sur le concept de « caspule wardrobe » par saison, qui me plaît pas mal, je pense plonger cet automne. C’est quoi ton pb avec les chaussures ? Je veux une photo de ce placard…
    Pour les produits de beauté, j’ai un attirail digne d’une make up artist alors que je pense que personne ne m’a vu avec autre chose qu’une huile végétale sur la figure depuis… 2 ou 3 ans… Il est temps d’abandonner l’idée que « quand je veux » je me transforme en Marilyn Monroe / Marilyn Manson. Je sens beaucoup de révolte en moi à cette idée.
    Dernier truc : je me suis acheté un machin en bambou (Oriculi) pour remplacer les cotons-tiges et c’est super chouette je trouve.

    • Je voulais te dire que je m’étais acheté aussi un oriculi (fierté). Et du shampoing solide au sapin comme tu me l’avais conseillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *