Bilan de mes expériences 2015

La mooncup : la première fois que j’en ai entendu parler j’ai fait « bééééh ». Puis ma névrose conscience anti-déchet se développant, j’ai fini par en acheter une (moment de solitude à la caisse du BioCop). L’objet a ensuite traîné quelques mois planqué dans les parties sombres de ma salle de bain avant que je me décide à passer le cap.  Maintenant je l’utilise tout le temps mais je ne vais pas rentrer dans le discours doré des blogeuses écolo et je préfère vous dire la vérité nue :1. C’est hyper dur de choper le truc pour l’enlever. Imaginez votre première expérience avec un tampon à l’adolescence et multipliez la difficulté par mille (avec option « Carrie au bal du diable » quand on la renverse par mégarde) 2. Ce n’est pas fiable à 100%. 3. Si vous ne disposez pas de toilettes handicapées il vaut mieux être en heure creuses. Bref à mon avis il y a plein de gestes écologiques plus efficaces et moins douloureux que la mooncup, même si perso je ne me vois plus faire sans.

La course à pied : Ouiii je suis contre le merchandising du sport et tous ces évènements marketing débiles autour des marches de chaussures (genre les Boost). Mais courir ça reste un sport génial, pas cher, praticable n’importe où à condition d’avoir des jambes. Donc  je re-cours et je ne compte pas arrêter (j’ai même lu une demi douzaine de mémoires d’ultra marathoniens et je me prends désormais pour Scott Jurek dès que je boucle un 10 km).

Le jeûne intermittent : c’était une idée débile piochée sur des blogs de mâles alpha US. J’ai eu hyper faim et j’ai vite arrêté.

Arrêter de râler OUI ! je râle moins mais je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi. Je veux dire quand j’ai essayé consciemment de râler moins en m’appliquant quelques trucs, je suis devenue carrément infernale.

Le végétalisme : j’ai été végétalienne pendant trois semaines et même si j’aime bien la ramener dans les dîners, j’ai pas mal lâché l’affaire ces derniers temps. En gros : au resto et dehors je mange de tout. Chez moi, j’essaie de faire des efforts et de finir ces pots de crème de noix de cajou (mais je croque un oeuf dur de temps en temps). Alors, oui, je me suis sentie carrément plus en forme pendant ma période végétale (en plus de la méga bonne conscience de rigueur), mais soyons honnête c’est un régime assez invivable en terme d’organisation et très exigeant surtout si vous avez une famille (et des amis) non végétaliens. Bref je ne suis pas assez motivée par la cause animale pour en faire ma vie, mais j’essaie de manger végétalien quand je peux. On nous appelle les traitres flexitariens.

Les flocons d’avoine : les flocons d’avoine ont changé ma vie ! Avant j’étais une vraie nulle du petit déjeuner, j’avais jamais rien chez moi, et ça se terminait toujours par un gros croissant bien gras au comptoir. Maintenant j’ai des flocons d’avoine (qui se conservent des milliers d’années by the way). Je les mange avec du lait végétal (ou de l’eau si j’ai rien d’autre, ça passe très bien), plus ce qui me tombe sous la main : cannelle, graines, fruits secs ou frais, noix de coco en poudre, crème d’amande. Ca fait un gros mélange dégueu à voir et super bon à manger.

Ne plus aller chez le médecin : Toujours aucun regret. Mais je ne suis jamais malade (est-ce le fait d’avoir des commentatrices trop cool et avisées sur ce blog? d’orienter mon lit en Feng Sui? de boire du charbon actif?), donc c’est sûr que c’est plus facile.

Les cosmétiques bio : j’ai arrêté le déo (je déteste avouer ça, parce que tout le monde me regarde bizarrement) et on s’en passe très bien (épilation bi quotidienne indispensable par contre), ainsi que le dentifrice (c’est le brossage qui compte, pas le produit). Je me brosse les dents avec ce qui me tombe sous la main : jus de citron, huile de noix de coco, argile verte. Par contre gros problème au niveau du shampoing, le no-poo ne passera pas par moi. Ah oui et pour ce qui est des crèmes la triste vérité c’est que pour avoir le teint rose il faut 1. boire peu de café 2. dormir beaucoup 3. transpirer (sport, sexe ou hammam) 4. être immune au stress 5. manger des légumes 6. zéro alcool 7. Avoir de bons gènes (merci Maman), et donc que peu importe ce qu’on se met sur le visage.

le yoga : à mon grand regret, je ne fais presque plus de yoga. Je grimpe en salle une fois par semaine et je cours trois à quatre fois par semaine, mais le reste du temps je n’ai plus la motivation de m’ouvrir les chakras dans mes postures favorites. Résultat j’ai mal au dos et j’ai le cou tout tordu quand je travaille.

Voilà, là je me cherche des trucs à faire pour le reste de l’année, si vous avez des idées n’hésitez pas…

11 réponses

  1. ENFIN quelqu’un qui nous dit toute la vérité sur la mooncup … (j’ai opté pour ma part, pour des tampons que j’achète aussi à la BIOCOOP (« 100% certifié biologique sans blanchiment au chlore biodégradable »)).
    Encore une fois, je me retrouve dans beaucoup de tes démarches. Pour le déo je le fais moi même (d’après une recette simplissime donnée par Antigone XXI) et j’ai abandonné le no poo même si après l’avoir expérimenté pendant près d’un an (congé parental … j’avais du temps) j’étais convaincue des bienfaits. Je pense que j’y reviendrai…
    Pour la diète, ça risque pas de me tenter 😉
    Et merci pour ce bilan !

    • AH ouais j’ai plein d’anecdotes de mooncup à raconter mais je préfère épargner les âmes sensibles (dont la fois où paniquée je me suis retrouvée à chercher désespéremment sur des forum internet « retirer mooncup coincée »). Je vais regarder la recette d’Antigone XXI de ce pas ! Le sans déo j’assume très bien l’hiver mais l’été moins…

  2. Pas mal tous ces tests.
    Mooncup addict depuis des années, j’ai vécu pas mal d’expériences pénibles assez marrantes à raconter mais pas à vivre. Le secret de la résolution de certains problèmes c’est d’avoir « the one », la mooncup qui te convient en forme/taille/souplesse (j’ai choisi la mienne pour ses paillettes, mais tu peux avoir d’autres critères). Comme c’est increvable, on finit par avoir une collec’, sauf si on les fait régulièrement fondre dans une casserole par inadvertance (technique personnelle).
    Bravo pour ton flexitarisme, et pour avoir essayé le tout végétal.
    J’ai aussi arrêté déo et dentifrice, si tu dis rien personne ne remarque… Enfin je crois ?!? Mais il faut passer par la période pas totalement géniale où ton corps « se déshabitue des produits chimiques » (comprendre : pue tout ce qu’il peut) sans fléchir… Et je vis pas suuuuuuper bien le début de l’été d’ailleurs.
    C’est quoi les prochains tests ???

    • Je sais pas je suis désespérée parce que je n’ai pas d’idées alors que d’habitude j’en ai des tas ! En attendant je me suis inscrite en licence de théologie par correspondance, j’espère que tu es fière de moi 😉

      • J’ai testé pour vous : devenir Saint Thomas d’Aquin. Hyper classe.
        Des idées à tester ou pas :
        – trier ses livres (mon critère c’est : est-ce que je le prêterais sans honte à quelqu’un qui me demande un bon bouquin ?), ses fringues, ses chaussures, sa vaisselle, ses vernis à ongles, ses médocs… bref trier un truc
        – passer aux cosmétiques naturels (je parle huile de coco, pas fake labels moisis genre ecocert)
        – 30 jours sans acheter de fringues / chaussures (et sans compenser sur des bibelots / de la vaisselle…)
        – faire du coloriage (méga relaxant, j’adore)
        – fabriquer quelque chose (il y a les ateliers chutes libres qui sont trop cool)
        – apprendre une nouvelle recette de cuisine (végane ???)
        J’ose pas encore me lancer dans le défi moine du sucre mais ça me fait de l’oeil grave !

        • Alors le coloriage j’en fais déjà plein avec mon fils il a plein de gros livres « mes coloriages zen » (tu es donc la preuve vivante que des adultes les achètent).
          30 jours sans acheter de fringues ni chaussures, trop facile. Mais 6 mois, là ça devient un vrai défi 😉 J’y pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *