Mes trucs pour être plus organisée

Je sais que « organisé » a l’air d’un gros mot, ça fait un peu cadre pressé qui va à La Défense dans des chaussures en simili cuir (en laissant des pellicules partout sur son siège de RER en plus). Pourtant être plus organisé c’est parfois bien pratique. au choix ça permet de s’épargner les gros coups de stress inutiles (et le stress TUE c’est bien connu), de travailler moins (vous avez lu La semaine de quatre heures, de Timothy Ferris? ) et d’avoir du temps pour ce qui compte (comme s’attaquer à l’intégrale de Goethe, cirer avec la bonne couleur de cirage ses 43 paires de chaussures (sans confondre le bleu outremer du bleu pastel), ou apprendre des choses utiles des fois que le monde s’effondrerait (faire son pain, réparer un vélo ou reconnaître les amanites phalloïdes)).

Un bon système d’organisation intègre ces deux éléments : le chaos et la rigueur. Le chaos car la réalité ne se déroule jamais comme prévu et puis surtout si on veut rester créatif et ouvert aux possibles (ou tout simplement si on a des enfants), mieux ne vaut pas se mettre dans un caran trop serré (genre 7h02 ->7h12 étirement côté droit du corps 7h12-7h17 côté gauche). La rigueur, parce que sans rigueur on finit vite en pyjama à revoir des clips de 1993 sur youtube, ou dans une vie qu’on n’a pas trop choisie.
Règle numéro un : on adopte un système de gestion du temps. Bon ça fait gros mot, mais gérer son temps c’est comme faire des crêpes, d’une ça s’apprend, et de deux, c’est pas si compliqué. Si vous n’avez lu Getting things done (de David Allen), c’est le moment. Ou Master your workday now (un cadre enjoué avec une moumoute vous montre le chemin). Ou les nombreux posts de Leo Babauta ou de Steve Pavlina consacrés au sujet. Un système reste un système c’est à dire une sorte d’approximation idéale que vous ne suivrez jamais mais sans sytème vous n’irez nulle part.

Règle numéro deux : on ne mélange pas urgent et important. Et on ne mélange pas le pseudo urgent (répondre à un mail) du vrai urgent (une fumée toxique sort du couloir d’en face et la température est montée curieusement de dix degrés). Une règle simple que je me donne pour trier les choses vraiment importantes je me demande « quel conséquence aura cette action dans cinq ou dix ans »? Même si ce n’est pas toujours facile, toujours garder du temps tous les jour pour des choses importantes (indice  : elles sont souvent intimidantes ou rebutantes, c’est aussi pour cela qu’on les laisse de côté).

Règle numéro trois : on se fait une liste d’objectifs pour la semaine. Mais on s’adapte jour après jour, certains jours on a du temps d’autre non, certains jours on est motivés, d’autre pas.

Règle numéro quatre : on n’hésite pas à laisser tomber tout ce qui n’est pas très important, on refuse des projets ou des rendez vous, on ne retourne pas des coups de fils, on ne répond pas aux mails.

Règle numéro cinq : on se garde des moments de vraie détente (sans todo list, ni smart phone) dans la semaine. Idéalement une journée, sinon une soirée fera l’affaire.

Règle numéro six : si on procrastine à l’infini sur un item de sa todo list, on ne s’affole pas. D’abord si c’était vraiment crucial on l’aurait déjà fait. Donc trois possibilités : 1. on le raye 2. on le délègue à quelqu’un d’autres. 3 on attend. Comme dirait Mathieu Amalric dans Le grand appartement : « Il n’y a pas de problème que l’inaction ne puisse résoudre ».

Règle numéro sept : on n’oublie pas la force de l’action répétitive et quotidienne (écrire un peu tous les jours, lire quelques pages tous les soirs, jouer un peu de musique, apprendre quelques mots d’une langue étrangère).

Règle numéro huit : pas la peine de passer des heures à télécharger des apps de productivité sur votre smartphone. Un crayon et du papier vous méneront déjà assez loin.

Règle numéro neuf : ne vous laissez pas mener par les priorités des autres (votre chef, vos parents, vos amis, le calendrier des soldes). Passez régulièrement du temps pour chercher ce qui est important pour vous, pour développer les projets qui vous tiennent à coeur. Et faites les rentrer dans votre todo list au même titre que le reste.

Règle numéro dix : une bonne todo list fait entre 7 et 15 éléments pour la journée. Mais si vraiment c’est la surchauffe, prenez une feuille blanche et réduisez là à trois. Une fois ces trois choses faites, recommencez.

 

 

3 réponses

  1. En revenant d’une période de congés mat, j’avais négocié une formation « gestion du temps ». La seule chose que j’en ai retenue (outre le bon temps passé à échanger sur ce sujet avec de sombres inconnus plein d’entrain) : si quelqu’un te demande quelque chose au bureau, demande lui de t’envoyer un mail pour que tu puisses traiter sa demande. Une fois sur deux, la demande n’est pas officialisée … Un « outil » formidable pour moi à l’époque qu’on sur-sollicitait et qui me sentais noyée sous les demandes, ne sachant plus distinguer l’urgent de l’important (non plus).
    Mais sincèrement, l’arrivée de 3 enfants a fait de moi la reine de l’organisation, avec c’est vrai parfois l’aide de listes … (Dominique Loreau a je crois écrit un bouquin sur les listes, si ça peut également aider…)
    Voilà et pour finir : je vends canapé cuir confortable qui ne sert donc PRESQUE JAMAIS (en ce qui me concerne, parce que le reste de la tribu s’en sert très très souvent)

    • pas mal le coup du mail, j’y penserai !! (déjà mettre mon téléphone sur la messagerie automatique a été un gros progrès, seuls les plus motivés laissent un message). C’est clair sinon qu’on ne peut pas survivre sans listes! j’en tiens des tonnes.

  2. Haha je trouve vraiment COOL les thématiques traitées sur ce blog, ca décomplexe la Bree Van de Kamp en moi 😀

    Mon systeme d’organisation est le suivant:
    – j’ai une boite mail « poubelle » sur laquelle je m’envoie des mails a peu pres toute la journée des que je pense a un truc crucial (dans une optique d’amelioration de la vie). Par exemple: « acheter une bouilloire pas en plastique ». Quand j’ai pas internet, je fais des listes papier et je les laisse s’accumuler jusqu’a ce que, tous les 3 mois je dirais, je sois prise d’une frénésie de tri. Je trie alors les listes et je détecte les envies irréalisables / que je ne désire pas vraiment et je ne garde que les trucs cools. Ensuite je me fixe des deadlines avec objectifs de vie (ex: faire ca avant la fin du mois, avant mon anniversaire etc). Bon j’avoue ca marche moyen du coup je suis en quete d’un nouveau systeme.
    – sinon pour les trucs urgents de la vie de tous les jours (ex: declaration d’impot avec deadline) je m’envoie des mails sur ma boite mail « officielle » et je me fixe la contrainte de TOUT faire dans la journée (interdiction d’avoir des mails non lus, supprimer quand c’est fait)

    ==> bon en fait je réalise que mon systeme craint du slip mais c’est pas grave, je passe pour le roi de l’organisation a la maison ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *