Bye bye steak – épisode 2

Ok alors ça fait une semaine que j’ai abandonné veau vache et cochons. Mais aussi fromages en tous genre, oeufs, et laits. Mes placards sont pleins de… (de quoi d’ailleurs?), je vis sous perfusion d’houmous, et chaque passage devant une boulangerie m’occasionne me cause une crise de larme. J’ai d’ailleurs fait quelques d’écarts cette semaine, d’un Udon commandé un peu vite au japonais, au chocolats de Pâques (avec du lait). Mais pas tant que ça, et pour tout vous dire ce n’était finalement pas si difficile.

Première observation : c’est débile de vouloir tout arrêter en même temps. Mieux vaut y aller par paliers, d’abord la viande, puis les oeufs ensuite les laitages, pour s’habituer à revoir ses habitudes alimentaires, savoir repérer les produits interdits, choisir ce qu’on va manger à la place. Sinon honnêtement c’est quand même pas mal d’efforts (et d’écarts) à prévoir.

Seconde observation : Je pensais que comme je mangeais déjà super bio et sain depuis des années, arrêter les produits animaux ne me ferait rien, et pourtant si. Globalement, je me sens en forme, j’ai l’impression d’avoir besoin de moins dormir, et surtout je n’ai plus ce gros trou d’énergie au milieu de l’après midi.

Troisième observation : un vegan heureux est un vegan qui cuisine. Sinon vous vous retrouvez comme moi en tête à tête avec des céréales cuites et une tomate coupée en morceau et une grosse envie de pleurer. Un rapide parcours sur les nombreux blogs consacrés à la cuisine vegan, montrent qu’il est possible de faire beaucoup mieux.

Quatrième observation : le gras est ton ami. Perso je remplace mes envies de fromage et de plats plus consistants en rajoutant à toutes mes assiettes, au choix des huiles végétales, de l’avocat, de l’houmous, ou de la crème d’amande.

Cinquième observation : Manger vegan c’est renoncer à toute vie sociale. La cantine ok, mais le reste, la pause confiserie au distributeur automatique, ou le dîner entre copains on peut oublier.

Sixième observation : s’il vous plaît n’achetez pas ces immondes préparations vendues sous le nom de steak de soja ou Croq soja. C’est tellement mauvais que ça devrait être interdit par l’OMS.

Septième observation : le tofu dit soyeux (oui soyeux) semble être un acteur de base de l’alimentation vegan mais pour ma part même si on m’a expliqué qu’il remplaçait les oeufs, le fromage de brebis et la crème à lui tout seul, j’ai pas trop su quoi faire de ces cubes jaunes dans leur emballage plastique. Ca fait partie du programme pour ma prochaine semaine.

Huitième observation : Préparez vous à passer beaucoup de temps au magasin bio à chercher des ingrédients bizarres et beaucoup mais alors beaucoup plus de temps à faire tremper, puis cuire des marmites de légumineuses.

Honnêtement la viande ne me manque pas tant que ça, ni les oeufs et le lait (que je n’aimais pas de toutes façons), mais par contre j’ai déjà prévu de braquer une fromagerie à la fin de mon mois végétal (sauf si d’ici là j’ai vu la lumière).

 

8 réponses

  1. Contente que tu sois en forme ! C’est le plus important.
    Tu verras sans doute la lumière à un moment ou à un autre – j’y crois j’y crois
    – remplacer les oeufs (comme dirait le mec de vivrecru c’est un peu comme dire « par quoi remplacer la guerre » MAIS BON ;)) http://antigonexxi.com/2013/06/02/comment-remplacer-les-oeufs/
    Quelques recettes avec le tofu soyeux
    http://antigonexxi.com/2015/02/26/sauce-au-fromage-pour-les-pates-vegane/
    http://antigonexxi.com/2013/03/28/tiramisu-vegan-entre-amis/
    http://pigut.com/2013/05/30/omelette-vegan-aux-epices/
    http://auvertaveclili.fr/desserts-tofu-soyeux-creme-marrons-vegan/
    Bon appétit !

    • J’ai fait mon premier houmous maison, je crois que je suis passée sur l’autre rive là ! Bon j’ai refusé les chocolats de Pâques du bureau en déclarant d’un ton un peu dramatique « Je ne mange plus de produits animaux » : effet maximal. (et tu me connais j’adore faire mon intéressante). Sérieux sinon je me sens super bien, je crois que je vais rester vegan sauf quand je mangerai une côte de boeuf sauce roquefort en cachette (mais ça n’arrivera pas souvent je te le promets).

      • Et maintenant renseigne toi sur « le mythe de la protéine » je sens que c’est le bon moment (http://www.stevepavlina.com/blog/2005/09/the-great-protein-myth/). Tu verras aussi que, assez rapidement, manger de la viande (et du fromage ?) ne te fera plus tellement envie, et même… ça va peut-être t’écoeurer… Vrai comme les bilocations de mère Yvonne-Aimée !
        Si tu sais faire du houmous je crois que tu es sauvée de tous les dangers (perte de poids, envie de tuer un bébé chat, appel de l’entrecôte sauce roquefort, etc)

        • Je lisais Steve Pavlina alors que tu n’étais même pas née. Bon gros craquage à midi sur un burger bien saignant (j’ai témoigné chez les omnivores anonymes). Mais sinon je crois que je tiens le bon bout !

  2. Bravo !!! Je pense qu’il faut absolument retenir l’idée d’y aller par palier … Pour de vraies bonnes idées de bons petits plats il y a l’incontournable blog d’Antigone XXI.

    Pour le tofu soyeux je m’en sers (pour l’instant) comme base posée sur une fine pate à tartes, avec quelques tomates coupées en rondelles et des herbes de Provence. Simple mais plutôt bon !

    • Oui j’ai lu en long en large et en travers le blog d’Antigone XXI au moment de me lancer dans l’aventure, même si sur le coup du shampoing elle ne m’a pas convaincue là! Merci pour le tofu (j’ai dompté les azukis, je finirai bien par venir à bout du tofu)

  3. Le tofu je brame! C’est vraiment dégueu ce truc.

    Apres, c’est vrai que quand on ne mange plus de viande on est degouté quand on en remange ensuite (je vis avec un gang de végétariens). Explication a la Jamy c’est pas sorcier:
    – quand on mange de la viande régulierement on absorbe une vitamine spéciale (ne me demandez pas son numéro) qui nous permet ensuite de bien digérer la viande, pas faire d’allergie etc.
    – les végétariens, comme ils ne mangent plus de viande, ne peuvent plus s’auto-immuniser en continu donc digerent mal quand ils en mangent.

    • tout à fait cher Professeur. D’ailleurs toute néo-végétalienne que je suis j’ai quand même craqué pour un bon burger bacon bien saignant, qui m’a réconcilié avec le règne animal. Mais bon le reste du temps, lentilles et noisettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *