La bibliothèque idéale

Je sais qu’entre ma newsletter, et ma maison d’édition, je vous pousse à la surconsommation de livres, alors pour m’amender je vous propose une bibliothèque idéale, qui ne devrait pas vous tenir plus d’un demi mur en étagères. Pour le reste : jetez ou donnez !

  • Quelques textes fondamentaux qu’on aime bien relire : à vous de voir, moi j’aime bien relire La Divine Comédie et l’Iliade et l’Odyssée. Par contre je ne relis jamais Don Quichotte…
  • La Bible : bon on va pas se mentir, l’Ancien Testament est vraiment indigeste avec ses pages de généalogie, et ses règles interminables. Mais le Nouveau est à connaître par coeur si vous espérez comprendre quelque chose à l’histoire et à la littérature occidentale, ainsi que la Genèse, l’Exode, le livre des Rois, le Cantique des Cantiques…
  • Les méditations de Marc Aurèle, et le Tao Te King : vraiment cool si vous cherchez une phrase à vous faire tatouer dans le dos, ou si vous en avez marre de lire Eckart Tolle (les questions que se posent l’humanité n’ont pas tellement changé depuis 2000 ans). Certains aiment bien ajouter le Yi-King, moi je n’ai jamais compris comment on devait lancer les petits bâtons mais il y a des fan donc je le mets au cas où.
  • Madame Bovary, l’Education Sentimentale, Bouvard et Pécuchet, plus la correspondance intégrale de Flaubert. Si vous en avez marre des blogueuses livres et de leurs chats, ou de la campagne présidentielle, ou si vous trouvez que le monde actuel est vraiment trop bête. En plus Flaubert à un avantage par rapport à tous les autres écrivains, à chaque relecture on se rend compte qu’on n’avait vraiment rien compris la fois précédente.
  • La Recherche. Sans commentaire.
  • Des volumes de Villon, Nerval, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud et Apollinaire (vous avez le droit d’aimer d’autres poètes mais permettez moi de vous dire que vous avez dans ce cas carrément mauvais goût). Certains snobinards aiment bien relire Racine aussi, personnellement ça m’a passé.
  • Plein de Stephen King. Franchement un dimanche d’hiver quand la nuit tombe, quel bonheur de se replonger dans Misery.
  • Des livres que vous relisez avez plaisir à tous les âges et dont vous ne vous lassez pas, pour une raison mystérieuse (chacun aura sa liste).
  • Si c’est votre truc, des livres d’aphorisme : Cioran, Chamfort, La Bruyère…
  • Vos romans préférés – ceux que vous relisez régulièrement : bon là je laisse à chacun choisir. De mon côté : tout Houellebecq, Tolstoï, le Rouge et le Noir, les Misérables.
  • Un (ou deux) bons livres de cuisines. Pas un truc à la mode genre verrine ou cuisine aux algues, mais les indispensables, genre Françoise Bernard.
  • Survivre en ville quand tout s’arrête : si vous êtes un peu paranoïaque de l’effondrement, ou si un jour vous avez peur de vous retrouver dans une prise d’otage ou un tremblement de terre, ce petit livre vous apprendra à garder votre calme, vous soigner, et vous nourrir avec pas grand chose. Très malin et très rassurant.
  • Un Assimil d’une langue que vous souhaitez apprendre (russe, farsi, italien…), ou une méthode de grec ou de latin. On ne le fait jamais vraiment mais c’est toujours bon pour le moral.
  • Un livre qui vous explique les bases du tricot, du bricolage, du jardinage etc. selon vos goûts. Moi j’aime beaucoup dessiner et je recommande vivement « Dessiner avec le cerveau droit » de Betty Edwards.
  • Le Robert Historique de la langue française.
  • L’Histoire de la musique de Rebatet.
  • Et bien sûr La bibliothèque idéale, le livre. Il est vraiment parfait !

Voilà, je suis consciente que cela manque de livres d’histoires, mais dans ce domaine, je n’ai jamais trouvé le Graal donc si vous avez une histoire de France à me conseiller, n’hésitez pas !

3 réponses

  1. Je viens de me lancer dans les Houellebecq et je regrette tellement d’avoir grogné contre cette personne par le passé: ce qu’il écrit est GÉNIAL
    Sinon je dirais qu’il faut rajouter du Camus à la bibliothèque idéale (et tous les Marcel Pagnol, call me grosse olive provençale I don’t care)

    • J’ai vu ça. Tu vas adorer. C’est un génie. Je pense aussi au vu de ton dernier post que tu es mûre pour Michel Clouscard et Michéa (critique du liberalisme, et des soixante huitards qui ont voulu libération sexuelle, et libéralisation économique en même temps). Je n’ai jamais réussi à aimer Camus, même si je reconnais que c’est un grand écrivain. Quant à Pagnol mon mari le vénère, je l’ai énormément lu enfant mais il faudrait que je me replonge dans son oeuvre (et dans ses films d’ailleurs).

  2. J’ai entre 4 et 5000 livres, mais je ne connaissais pas celui de Betty Edwards. Je l’ai immédiatement fait venir. Je dessine comme à 5 ans, je ne sais pas comment prendre les choses pour progresser, j’ai déjà lu deux chapitres, et je vais démarrer ses exercices. J’ai mis beaucoup d’espoir dans ce livre. Je reviendrai vous dire ce que j’en pense lorsque j’aurai progressé. En attendant, merci pour ce titre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *