L’heure du vote

Salut les amis,

Comme vous le savez, dans 24 jours, nous votons. Si comme moi vous vous êtes arraché les cheveux à la lecture des programmes des candidats et avez changé huit fois d’avis (« je brûle mon bulletin » « je refais Nuit Debout, mais dans mon salon » « je vote Cheminade » etc. etc.), mais que vous avez quand même envie de faire quelque chose, je vous propose les actions suivantes qui ne vous consoleront pas du résultat des urnes, mais vous permettrons au moins de vous sentir utile (et qui sait peut-être plus tard vous donneront l’envie de monter votre propre parti).

A. Faites diminuer le volume de vos poubelles. Sans devenir Bea Johnson, c’est vraiment pas si dur de virer le Sopalin, et de ne plus acheter de produits emballés. Si vous vous sentez l’âme d’un warrior (ce qui n’est pas mon cas), installez un composteur chez vous. Aujourd’hui la plupart des déchets sont brûlés, ce qui fait un peu cra cra en pleine époque post COP 21. Et même si comme Donald Trump vous ne croyez pas au réchauffement climatique, pensez à toute ces particules fines qui viennent se loger dans vos poumons (déjà qu’on ne respire pas à Paris un mois sur deux). Je vous épargne le long laïus comme quoi l’écologie sera (avec la technologie) le grand problème social des prochaines années, et non un gadget pour bobos désoeuvrés – mais si vous insistez je peux vous envoyer un mail de quatre pages.

B. Arrêtez de lire des magasines féminins débiles qui ne parlent que de Botox et de sacs à 3000 euros, et abonnez vous à des revues intéressantes. Franchement, les bonnes revues ne manquent pas en ce moment. Ok c’est du papier et cela contredit mon point numéro un, mais ce sera autant de temps passé loin de vos écrans. Fakir, Ballast, La Décroissance, Limites, Eléments pour les plus à droite d’entre vous, le choix est large. Vous apprendrez beauuuucoup plus de choses qu’en regardant BFM politique ou en lisant Le Monde, c’est promis, et vous aurez des arguments solides dans les dîners (cf point D).

C. Engagez-vous pour un projet près de chez vous. Allez distribuer de la soupe aux SDF du quartier (ou tout simplement vous présenter et leur dire bonjour : plus dur, mais tout aussi utile), installez un composteur au bureau, militez contre l’ouverture du énième restaurant vegan-bar-à-jus-vert de la rue (QUINOA GO HOME), lancez un jardin partagé, un club d’étude du sanscrit. Vous rencontrerez d’autres personnes que vos amis Facebook et même si manger ses propres navets c’est so 2016, lire la Baghavat Gitâ dans le texte c’est carrément cool. (plus vous vous mettrez à dire bonjour à plein de gens dans la rue, et vous vous sentirez comme Chirac à un salon de l’agriculture, boost de l’ego bien plus assuré qu’en achetant le dernier masque éclat de l’Oréal).

D Imposez les discussions politiques dans tous les dîners où vous participez. En général la maîtresse de maison n’aime pas trop, mais comme vous aurez passé pas mal de temps en B, vous rengorgerez d’arguments décapants et de penseurs percutants pour écraser par K.O. les macronistes les plus butés (l’avantage du macroniste, c’est qu’il n’a pas tellement de convictions – le mettre au tapis servira donc d’entraînement avant des combats plus sérieux).

E Arrêtez de prendre l’avion. Je sais que c’est une mesure impopulaire, mais si vous avez la moindre conscience écologique, c’est quasiment la seule chose à faire (même si les militants vegan vous expliquent que manger un steak c’est pire, en fait non.)

F Comme vous lisez ce blog depuis sa création et que cela fait bien longtemps que vous n’avez plus mis les pieds dans un Zara, ni un H&M récompensez vous avec un bel objet artisanal made in France, comme des chaussures sur mesure, un pantalon chez Philipine Janssens, ou si vous êtes moins en fond de jolies chaussettes (un investissement peu coûteux qu’on ne regrette presque jamais). Parce que personne n’a vraiment envie de porter ces affreuses chaussures issues du commerce équitable, avec leurs semelles moches et leur cuir végétal.

G Si les résultats des sondages vous stressent trop, n’hésitez pas à vous confronter aux vrais problématiques qui attendent le XXIème siècle (et dont étrangement aucun candidat ne parle)  et lisez Homo Deus de Noah Yuval Hariri – qui prédit, très tranquillement la disparition de l’espèce humaine, et l’avènement d’un monde à côté duquel les pires scénarios politiques font figure de balade de croisière. Flippant, mais génial (je l’ai déjà lu deux fois, c’est dire).

 

6 réponses

  1. pouah ouai cette présidentielle met les nerfs de tout le monde à rude épreuve (la moitié de mes amis souhaitent faire de moi un renard empaillé pour ne plus m’entendre brâmer sur la politique lors des diners)

    par contre pour le sopalin, j’ai honte mais je n’ai pas trouvé de solution de remplacement :s

    • Moi mes amis votent tous Macron, alors IMAGINE… Le Sopalin c’est vraiment ce qu’il y a de plus facile à remplacer (par rapport par exemple au papier toilette) : serviettes en tissus et une grosse pile de torchons.

  2. Merci pour ce billet très drôle
    > B. Essaie Jef Klak, mon coup de coeur perso
    > E. Je persiste et signe (d’un V qui veut direuh végane) : pas de steak & à moi l’avion et le bilan carbone négatif, na !
    Et je ne sais toujours pas pour qui voter non plus. Ca va se décider à Am stram gram dans l’isoloir cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *