Que faire au mois de mai?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voué un culte au mois de mai (je sais, je ne suis pas la seul). Peut-être parce que la promesse de l’été est là, sans ses inconvénients (les foules en short, la canicule, la plage). Peut-être parce que s’il y a des lieux où la lumière est belle toute l’année (la Toscane, Los Angeles…), sous nos latitude, c’est au mois de mai qu’elle est la plus belle. Peut-être parce qu’avec tous les ponts, personne ne fait grand chose, et l’inanité de la vie professionnelle apparaît au grand jour, et oblige à se concentrer sur le reste.

Que faire au mois de mai, donc?

  • prier l’Esprit Saint. C’est un peu le parent pauvre de la Trinité, on ne sait pas toujours à quoi il sert. Bon, en tous cas au mois de Mai, c’est sa fête (=la Pentecôte). Vous pouvez donc prier pour obtenir les dons de l’Esprit Saint : Sagesse, Intelligence, Conseil, Force, Science, Piété, Crainte de Dieu (les deux derniers sont un peu ringardisés en ces temps matérialistes, mais les cinq premiers peuvent, je crois, intéresser tout un chacun).
  • tomber amoureux. Moi, j’ai plus l’âge (plus je me suis déjà mariée deux fois, donc bon…). Mais quand j’étais plus jeune, c’était vraiment un de mes hobbys préférés à cette époque de l’année.
  • manger des fruits plus excitants que des pommes (si vous avez restreint votre consommation aux fruits de saison) : fraises, cerises, abricots.
  • profiter de la lumière de la fin d’après-midi, et des couchers de soleils (bonus si vous êtes insomniaques ou polyphasiques : le lever de soleil).
  • ranger les pulls et sortir robes et sandales, même si comme moi vous avez une garde robe minimaliste (=sortir une robe et une paire de sandales).
  • faire un bilan de début d’année, que vous ayez ou non pris de bonnes résolutions.
  • vider votre appartement si vous ne l’aviez pas fait au mois de mars.
  • faire les derniers arbitrages pour les vacances d’été (passer le mois d’août à Paris alors que la ville est déserte, ou s’enfermer dans une maison en forêt avec une intégrale Simenon?).
  • aller voir cette exposition Hubert Robert au Louvre.
  • si jamais vous avez la chance de pouvoir être invité, ou que vous êtes jeune, et que vous n’avez pas peur de mendier des places dans la rue, aller à Cannes, c’est quand même toujours inoubliable, même si tout le monde adore en dire du mal.
  • aller faire la route de Compostelle avant les foules.
  • ne pas faire de régime pour vous mettre en maillot (je vous ai déjà dit ce que je pensais des régimes?). Si l’idée de vous afficher dans quelques centimètres de polyamide au milieu de vos contemporains vous déprime, c’est plutôt un signe de bonne santé mentale. Réhabilitez la cabine de bain en pleine mer (=personne ne vous verra marcher sur le sable), ou, comme moi, restez habillé à la plage.
  • mais prendre le soleil dès qu’il apparaît, vingt minutes par jour au moins. Vitamine D, bonne mine, et bonne humeur.
  • relire Proust (je le ressors toujours au mois de mai). Pour les pages sur les aubépines en fleur, et pour le reste.

7 réponses

  1. ça me plaît beaucoup de vous lire! En mai, mais pas seulement. continuez de nous écrire! Merci et bonne journée

  2. En mai on peut aussi quitter sa banque et lui dire « tu as poussé le bouchon un peu trop loin, Maurice, avec tes filiales dans les paradis fiscaux et la spéculation sur les matières premières agricoles ». Et donc je serais contente d’avoir l’avis de quelqu’un qui connaît vraiment la finance de l’intérieur !? (oui j’ai été voir le film Demain, après bien des réticences dues à Mélanie Laurent ; mais on ne la voit presque pas et ça fait bien réfléchir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *