Où rencontrer des gens intéressants?

Cas numéro un : vous êtes jeune. Bon là je n’ai rien à vous apprendre vous êtes jeune, avec un mode de vie de jeune, des amis jeunes, qui ont eux même plein d’amis jeunes donc vous rencontrez tous les jours des gens géniaux dans des soirées, aux terrasses de café, ou les bancs de la fac, bref vous n’avez pas besoin de moi (je préfère vous dire que ça ne durera pas et que dans vingt ans, vous n’aurez plus rien à dire à vos amis de l’époque qui voteront Macron, et qui auront pris un emprunt pour leur résidence secondaire, il ne vous restera comme vie sociale que les autres mères à la sortie de l’école, autant dire la misère, donc autant prendre de bonnes habitudes dès maintenant).

Cas numéro deux : vous travaillez. Contrairement à ce que l’on pense le travail, même dans un domaine un peu austère est un très bon endroit pour rencontrer des gens intéressants. Car dans l’ensemble tout le monde s’ennuie, et cherche des compagnons d’infortune. Si vous avez la chance de travailler en open space, il vous suffit de laisser traîner sur votre bureau quelques livres bien choisis (Ultima Necat, un livre sur le déclin de l’Empire Romain, et un Paul Morand) et de laisser le poisson mordre. Ou de laisser traîner vos oreilles à la cantine, à la recherche de la personne aux goûts pointus. Ou d’exprimer sans réserve vos opinions audacieuses à la machine à café (« je pense que l’épilation des aisselles donne le cancer »), qui ne manqueront pas d’attirer les esprits ouverts. Ou, cas extrême mais je l’ai fait – de recruter sur mesure votre propre armée de lieutenants avec un humour décapant et un Q.I. acéré qui sauront rire à vos blagues, et vous entretenir de choses intéressantes pendant ces longues heures.

Sinon (car tout le monde n’a pas la chance d’être jeune ou de travailler dans une Grosse Entreprise Pleine de Gens qui s’ennuient), heureusement votre cas n’est pas désespéré, je vous ai trouvé plein de solutions :

1 La salle d’escalade : contrairement au running, où tout le monde se regarde d’un air méchant, l’escalade est un sport hautement social. Ne serait-ce que parce que vous trouverez toujours une âme dévouée pour vous expliquer « comment passer cette voie » (90% des gens qui font de l’escalade sont profs = ils adorent expliquer). Ensuite le panel d’âge est franchement varié, et dans l’ensemble les grimpeurs(euses) sont sympas et cools (si vous craignez de vous faire draguer, n’ayez crainte, la libido du grimpeur est surtout dirigée vers ce gros devers là-haut).

2 Écrire des livres. Je vis avec un écrivain alors je peux vous dire, quand vous écrivez des livres, même confidentiels, des gens cools vous écrivent. Ils ont aimé votre livre, ils l’ont compris mieux que vous, ils veulent vous payer un café, bref vous ne tardez pas à vous faire de nouveaux amis.

3 Militer (pour l’interdiction de la GPA , pour la légalisation de la GPA, pour la dictature du prolétariat, pour rebaptiser la rue en bas de chez vous du nom de votre ancêtre etc. etc.). Vous rencontrerez des gens qui pensent COMME VOUS, vous vous battrez avec le reste du monde et principalement ceux qui ne pensent PAS COMME VOUS (= hyper fédérateur). Vous aurez un stand à Nuits Debouts ou à la manif pour tous selon votre bord politique (souvenirs inoubliables). Vous aurez l’impression de faire avancer le monde. Vous vous retrouverez dans 40 ans dans un film de Garrel et vous vous demanderez ce que vous avez fait de votre jeunesse. Et vous vous ferez des amis (sauf si vous vous scindez en factions rivales comme la Gauche Prolétarienne dans les 70’s, mais dans tous les cas ça vous fera des souvenirs, et des ennemis fidèles valent bien des amis tièdes). Attention pour ceux qui veulent vraiment faire la révolution, risque quand même de finir assassiné au Mexique et viré des photos officielles.

4 Écrire aux gens que vous admirez. Ça ne coûte rien. Des générations d’écrivains ont fait ça. Souvent on se prend un vent, parfois on est déçu, et parfois il arrive des trucs incroyables. `

5 Rentrer dans une secte, ou la franc maçonnerie, ou un ordre initiatique, ou une société secrète. Alors si vous pratiquez une religion « standard » vous vous rendrez compte qu’on ne se fait pas tellement d’amis à la sortie de la messe (peut-être parce que le public ne fait pas très envie?), en revanche si vous visez plus pointu (attention quand même à ne pas finir en robe blanche à parler aux extra-terrestre), vous rencontrerez des gens avec qui vous vous êtes suffisamment ridiculisés en privé (la robe blanche, tout ça) pour que certains liens puissent se tisser.

6 Dans le même ordre d’idée avoir un hobby ou une passion pointue (les instruments de musique turque ancienne, les timbres néo-zélandais…) et utiliser la puissance d’internet et la magie de google pour laisser vos futurs compagnons d’armes venir à vous.

Et enfin le meilleur pour la fin : avoir un blog !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 réponses

  1. J’aime bien l’idée d’écrire aux gens qu’on admire – je pense que ça va être mon nouveau défi… Sinon, avec le blog, on ne rencontre les autres que virtuellement, non?

    • oui, je vous le conseille. Parfois on est déçu, parfois il ne se passe rien, et parfois il y a de belles surprises. Non moi avec les blogs, j’ai toujours rencontré plein de gens « en vrai ». Et certains sont devenus des amis proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *