Une détox facile en trois étapes

ciel

Le mot « detox » n’a jamais été aussi à la mode. Et les programmes « detox » que l’on peut lire dans les magazines et certains livres sont parfois aussi compliqués que des guides de lancement de la NASA (7h03 absorption d’une mixture au curcuma et graine de chia 7h17 aller aux toilettes, 8h20 se reposer une heure trente), avec des ingrédients compliqués et des rythmes peu adapté à une vie active. Et puis bien sûr ce serait sans doute l’idéal de partir faire cette semaine de méditation au Costa Rica avec cours de surf, hymne à la terre et fruits frais, mais là on a trois dossiers à boucler, 154 mails en attente et pas le temps de passer trois heures chez Naturalia.

Mais heureusement il y a des moyens plus simples de lever cette impression diffuse de surchauffe.

Avant de s’attaquer à l’assiette, commencez par votre emploi du temps de la semaine. Prenez votre emploi du temps et annulez des rendez-vous, le plus possible. Des réunions de boulots pas franchement indispensables, un check-up chez le médecin qui pourrait attendre, un dîner qui vous barbe un peu. Contemplez les belles plages de temps libérées et surtout gardez les pour vous. Fermez la porte de votre bureau, ou celle de votre chambre, et ne soyez là pour personne. C’est le moment de faire la sieste, du sport, la liste des dix endroits où vous allez partir cette année, de vous acheter un bon gros thriller, d’aller courir, de lire plein de magazines, d’aller glander dans un café, d’aller prendre des photos, de vous remettre au dessin ou au tricot. Vous verrez l’univers s’en remettra très bien. Quand on est hyper actif on ne supporte pas de passer du temps à ne rien faire, mais en fait on est bien plus productifs quand on s’autorise de vrais breaks, sans rapport avec nos soucis du moment. C’est souvent là où on arrive à relativiser, et où on trouve nos meilleures idées.

Ensuite dormez. Débrouillez vous pour faire au moins trois nuits de sept ou huit heures minimum. Couchez vous plus tôt ou levez vous plus tard, relisez le Capital (en allemand), pulvérisez des huiles essentielles dans votre chambre, réalignez votre lit pour qu’il soit Feng Sui (indice : la tête doit être au nord), mais dormez.

Ensuite on s’attaque à l’assiette. Si vous avez au quotidien une alimentation très déséquilibrée (beaucoup d’aliments industriels, de café, d’alcool, de sorties au restaurant), par pitié ne vous lancez pas dans des trucs fous comme les cures de jus de légume, de soupes ou de raisin. Ca fatigue l’organisme inutilement et vous risqueriez de vous retrouvez épuisé(e) et de mauvaise humeur, avec en prime tous les fameux symptômes de la détox (mal de tête, envie de mourir, ou d’avaler un sandwich chocolat Côte d’or – Haribos). Allez-y plutôt en douceur. Diminuez le plus possible les doses de toxiques (café, alcool, cigarettes). Si vous mangez dehors, ne prenez pas de dessert et essayez de prendre un plat « simple » (comme un steak salade), qui ne risquera pas d’avoir été acheté congelé chez Métro. Si vous mangez chez vous, évitez les courses en supermarché, et allez chez un bon boulanger, un bon boucher, et un bon primeur, et surtout mangez ce qui vous fait plaisir. Ah et dans tous les cas, diminuez le sucre et le sucré le plus possible, l’effet est spectaculaire. Si vous faites déjà attention à ce que vous mangez, là vous pouvez diminuer la viande, et remplacer certains repas en fonction de votre appétit par une assiette de crudités, ou une soupe, ou un jus de légume.

Si ça a marché comme sur des roulettes et que vous en demandez plus, je vous expliquerai une prochaine fois l’option « advanced » avec alimentation à l’eau pure, purge au magnésium, salutations au soleil, footing matinal et interdiction d’aller sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *